AGIR Retraite & Assurances 66, avenue des Champs Elysées 75008 Paris - 06 50 85 83 91 - contact@agir.pro

FAQ .

Résultats 2018 : Humanis Prévoyance au bord du gouffre

Les difficultés économiques constatées ces dernières années autour du groupe de protection sociale Humanis se confirment. La situation de l’institution de prévoyance (IP) Humanis Prévoyance inquiète particulièrement.

Le nouveau groupe de protection sociale Malakoff Médéric Humanis avait publié, fin mars 2019, des résultats combinés plutôt encourageants, avec un chiffre d’affaires en légère progression. Mais dans le détail, si Malakoff Médéric se porte bien, il n’en est pas de même pour Humanis.

101,29% : c’est le ratio de solvabilité d’Humanis Prévoyance pour l’année 2018, en baisse de plus de 53 points par rapport à l’exercice précédent. C’est cet indicateur particulièrement inquiétant qui, comme le soulignait l’Argus de l’Assurance fin mars, a incité les partenaires sociaux à fusionner au plus vite les IP Malakoff Médéric Prévoyance et Humanis Prévoyance, sans quoi la situation de l’IP aurait exigé de déclencher les mécanismes de solidarité financière au sein de la Sgaps Humanis développement solidaire (HDS). Une procédure qui est du fait de l’ACPR… Ce taux de couverture du SCR est également en chute libre pour la Sgaps elle-même, conséquence des difficultés de l’IP : ce ratio baisse de plus de 40 points à 128%.


Cette baisse s’explique surtout par la chute des fonds propres de l’IP, diminués de moitié à 533 millions d’euros (contre 1 046 en 2017). Et encore, seule une petite moitié de ces fonds est en Tier 1, le reste étant en Tier 2… « Des effets de méthode, associés à des pertes techniques et financières en 2018 expliquent la baisse importante des fonds propres de la SGAPS Humanis Développement Solidaire », souligne le groupe dans son rapport sur la solvabilité et la solidité financière (SFCR) publié ce 3 juin. Dans le détail, ces « effets de méthode » représentent une baisse de 294 M€ des fonds propres de l’IP : les pertes techniques (-128,1 M€) et financières (-42,4 M€) complètent le tableau. Résultat : au niveau de la Sgaps, les fonds propres passent de 1 351 à 815,6 M€ entre 2017 et 2018, une baisse intégralement en Tier 1.

Malakoff Médéric Prévoyance en forme, Humanis Prévoyance, moins

En globalité, le taux de solvabilité du nouveau groupe Malakoff Médéric Humanis s’élève pour 2018 à 211,4% (306,2% en prenant en compte les mesures transitoires). Pro forma, il évolue peu par rapport à 2017, mais le contraste entre Malakoff Médéric et Humanis est d’autant plus manifeste : du côté de Malakoff Médéric, ce ratio passe de 227,9 à 237,3% hors mesures transitoires (mais baisse de 20 points en les intégrant, à 370,8%).

Focus sur le chiffre d’affaires. S’il est en progression de 1,9% au niveau du groupe, à 6,24 Md€, la Sgam Malakoff Médéric affiche un flatteur +10,9% (+15,9% pour Malakoff Médéric Prévoyance)… mais la Sgaps Humanis Développement Solidaire, au contraire, voit son CA baisser de 4,9% (– 6,7% pour Humanis Prévoyance). Le contexte n’est guère meilleur pour l’Ipsec (-2,7%, suite à des « résiliations 2017 importantes ») et pour Grand Est Mutuelle (- 4,1%, suite à un « changement de présentation comptable qui impacte négativement le chiffre d’affaires et d’une production négative »).

Le résultat de souscription de la Sgam reste toujours négatif, même s’il s’est légèrement amélioré entre 2017 et 2018 (de 255 à 231 M€) : il est surtout du fait de la Sgaps Humanis (-171,6 M€, contre -59,7 M€ pour la Sgam Malakoff Médéric). Le bât blesse particulièrement en prévoyance : le résultat de souscription est passé de -72 M€ à -113,4 M€ pour Humanis Prévoyance : tendance inverse en santé, où il passe de -110,1 M€ à -60,8 M€. Du côté du résultat financier, si celui de la Sgam Malakoff Médéric est stable, celui de la Sgaps Humanis, s’il reste positif, est toutefois divisé par trois. Ainsi, sur cette contribution financière de 279 M€, celle de la Sgaps Humanis est de 21 M€ , une baisse « en lien avec la diminution de l’externalisation des plus-values en 2018 par rapport à 2017 ».

Source L'ARGUS de l'Assurance 03/06/2019