AGIR Retraite & Assurances 66, avenue des Champs Elysées 75008 Paris - 01 83 62 24 84 - contact@agir.pro

FAQ .

100 % santé : tensions à la mise en œuvre

Les chirurgiens-dentistes dénoncent des couacs à la mise en œuvre de la réforme et ont pris rendez-vous avec les complémentaires santé.

Reçue le 31 décembre au ministère de la Santé par des conseillers de la ministre Agnès Buzyn pour faire le point sur plusieurs sujets, dont la mise en œuvre de la réforme du 100% santé (ou reste à charge zéro), une délégation des Chirurgiens-dentistes de France (CDF, une des trois organisations représentatives de la profession) a critiqué des « manquements inacceptables ».

Dans 90% des cas, le 100 % santé « fonctionne bien », reconnait le syndicat. Mais les 10% restants nécessitent « une vigilance constante et, surtout, une résolution rapide pour une bonne prise en charge des patients et un exercice serein des praticiens », affirme la CDF qui indique avoir alerté le ministère et pris rendez-vous le 13 février avec le président de l’Union nationale des organismes d’assurance maladie complémentaires (Unocam) et les responsables des trois principales fédérations (CTip, FFA, FNMF).

Les opticiens aussi

Cette prise de position fait suite aux couacs techniques et problèmes de retards l’allumage dénoncés par des professionnels de l’optique. Il s’agit en particulier de problèmes liés aux évolutions de la nomenclature intervenues à l’occasion de la mise en œuvre de cette réforme. Des problèmes dont la survenance était quasi-programmée. De fait, l’introduction de « codes de regroupement » - dont une partie ne sera qui plus est pas prête avant le printemps – vient perturber les processus de tiers payant et provoque l’ire des opticiens.

Cette problématique du tiers payant sera au cœur de la réunion du comité de suivi du 100% qui doit se tenir mardi 4 février au ministère de la Santé, en présence des représentants des secteurs de l’optique et de l’assurance complémentaire santé.

source, argus de l'assurance 03/02/2020